Mot du président

Ces dernières années, le métier d’animateur socioculturel a connu des mutations importantes, investissant de multiples champs professionnels. Désormais, aux traditionnels domaines de la jeunesse ou encore des aînés sont venus s’ajouter les domaines de l’intégration, de la culture, du sport, de la santé. Fort de cette diversité, notre association faîtière doit donc être aujourd’hui en mesure, avec les institutions formatrices, de répondre à de nouveaux défis en prenant en compte l’ensemble des champs professionnels concernés.

Adopter une vision étendue de notre intervention, formaliser et valoriser la richesse des pratiques existantes, être à l’écoute des préoccupations des employeurs oeuvrant dans les champs émergeants et assurer une représentativité politique de l’animation dans l’ensemble des champs professionnels telles sont quelques unes des missions qui attendent l’AFASC lors des prochaines années.

Le chantier est donc important : les enjeux pour l’ensemble de notre profession dans le canton également. Il nous appartient aujourd’hui d’ouvrir de nouveaux réseaux, de renforcer nos collaborations tant à l’interne qu’avec nos partenaires, d’intensifier nos relations avec les institutions de formation et de croire en notre capacité de s’exprimer d’une seule et même voix pour assurer une juste promotion de notre profession. À ce titre, la Journée Romande de l’Animation Socioculturelle du 19 avril prochain qui a lieu à Fribourg se veut être une excellente opportunité pour les animateurs du canton de poser les premières bases d’une approche élargie de notre profession. En ce sens, j’invite chacun d’entre vous à y jouer un rôle actif.

Pierre Troillet, président